De racine Andalouse, une éducation Française, je suis un mélange culturel à moi toute seule. J'ai grandi entre BEGIJAR (pendant mes vacances scolaires) et Grenoble. Que reste-t-il de cette éducation ? La cuisine. Elle est le berceau de tous mes souvenirs.

17 août 2009

QUE CALOR !

Beaucoup d'entre-vous savent que je suis une commerçante ambulante. Je fait les marchés et "yé" vends mon chorizo et mon huile d'olive qui est la Meilleure de toute...
Cette année j'ai découvert les joies de la vente ambulante. L'hiver déballer alors qu'il fait -12° à 7h du mat (Et oui je vis dans la région Grenobloise, c'est froid l'hiver...), et l'été remballer sous 37° (fait chaud aussi !).
L'hiver dernier je me suis jurée de ne plus jamais dire du mal de la chaleur. Je l'ai rêvé cette chaleur, je l'ai fantasmé, je l'ai même prié de venir vite, trés vite, nous brûler la peau.
Et là, cette semaine (pourtant Dieu sait si la chaleur ça me connaît à BEGIJAR !) je me surprends à fantasmer sur le froid.
Je culpabilise, comment puis-je ainsi avoir des pensées aussi horriiiiiiible sur l'hiver. "Rachel ne te souviens-tu pas de tes petits orteils gelés dans tes grosses chaussures de marche ?"
Et je suis persuadée que les nuages que je vois poindre au dessus des montagnes sont la vengeance du soleil.
Comment ai-je pu une seconde trouver que le temps est trop chaud, et que c'est insupportable ?

Mach____Uriage

A BEGIJAR la chaleur ça nous connaît !
Quand il est 14h c'est l'heure de faire la sieste et voilà !
Y a pô idée d'être dans les rues à cette heure-ci !
Aujourd'hui je pense avoir vécu mon pire remballage de l'été, pourtant j'etais à Uriage. C'est quand même pas rien. Un petit village thermale dans la montagne au dessus de Grenoble, c'est tout de même suposé avoir quelque degrés en moins...non ?
J'ai cru que j'allais faire une combustion spontanée tellement j'avais chaud...


Posté par me gusta à 18:48 - Un peu de moi - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire